Elevage de phasmes : matériel de base pour débuter

A voir le nombre de visiteurs qui arrivent sur mon site à la recherche d’informations sur l‘élevage de phasme pour débutant, sur le matériel à avoir, … je me suis dis que j’allais faire un article spécial matériel. Un terrarium trop petit? C’est la mort assurée pour vos phasmes. Du coup, il est bon d’avoir ces quelques notions en tête. On va partir sur une généralité, d’après mon expérience. Certaines espèces auront des besoins plus spécifiques, certaines espèces toléreront au contraire presque toutes les conditions imaginables. Soyez futé, en prenant en compte cet article + les conditions de maintenance trouvée sur mon blog ou sur internet, vous pourrez adapter ça très facilement.

Une petite boite en plastique

Pour faire éclore vos œufs, pas besoin de les mettre en terrarium. Une petite boite en plastique, trouée pour l’aération, sera plus adaptée. Vous pourrez facilement contrôler vos naissances et garder une bonne humidité. Récupérez une boite à grillons ou tout autre petit récipient.

phasmes-a-vendreLien sponsorisé Ebay

Un terrarium

En fait, l’idéal, c’est même d’avoir (au moins) deux terrarium. Un petit pour les jeunes, et un grand pour les adultes

Le terrarium pour les jeunes devra être assez petit. De cette manière, il est plus facile de contrôler la santé des phasmes, et le nettoyage sera grandement facilité : pas besoin de chercher de tout petits insectes dans un terrarium énorme. Il faut aussi, selon la taille des bébés, faire attention à ce qu’ils ne puissent pas sortir par les aérations. Il est parfois nécessaire d’utiliser de la moustiquaire pour éviter les évasions. Un terrarium de ce type est pas mal et pas cher.

Le terrarium pour les phasmes plus âgés/adultes devra être adapté à leur taille et nombre. Inutile de prendre un terrarium énorme pour un couple de carausius morosus, par contre quelques eurycnema goliath demanderont un terrarium volumineux. Il faut toujours que les phasmes, une fois accrochés pour muer, aient 2.5 fois leur taille en hauteur de terrarium. Si votre phasme fait 10cm, une hauteur de 25cm est donc le minimum ( on considère là qu’il s’accrochera tout en haut pour muer, ce qui est rarement le cas ). Vous pouvez ensuite choisir différents types de terrarium :

Aéré : un terrarium constitué essentiellement de moustiquaire, appelé flexarium, convient pour les phasmes ne demandant pas beaucoup d’humidité. Moins esthétique qu’un terrarium en verre.

 

 

 

Semi aéré en verre: un terrarium constitué de parois en verre, avec en général le haut grillagé et une double porte avec aération sur la face avant. Idéal pour les phasmes demandant beaucoup d’humidité. Il est possible de rendre le terrarium plus ou moins humide en bouchant une partie de la grille du haut.

 

 

 

Semi aéré en plastique : une boite en plastique avec un couverte aéré. Moins cher que le terrarium en verre, il est aussi moins esthétique et moins pratique pour nettoyer/changer la nourriture.

 

 

 

Personnellement, j’ai opté pour le terrarium en verre. Plus cher mais tellement plus esthétique dans la maison.

Un vaporisateur

Les phasmes ont besoin d’humidité pour muer. C’est un peu la base. Pour ça, le plus pratique est le vaporisateur.

Vous avez le choix :

Le petit modèle, pratique si vous avez un seul terrarium.

 

 

 

 

Le gros modèle, pratique quand vous avez beaucoup de terrarium et / ou de gros terrarium

 

 

 

J’ai les deux ( et même un encore plus gros, un peu comme ça ). J’utilise l’un ou l’autre selon le nombre de terrariums que j’ai à arroser ( en plus de phasmes, j’ai un caméléon et des grenouilles qui demandent pas mal d’humidité aussi, c’est assez pénible d’aller remplir 4 fois le petit pulvérisateur )

Des bocaux

Qu’ils mangent du lierre, de la ronce, du chêne, de l’eucalyptus, de la fougère ou tout autre plante, il faudra obligatoirement placer les branches dans l’eau, sous peine de voir vos branches sèches en une journée. Mais il faut faire attention à ce que vos phasmes, surtout jeunes, n’aient pas accès à l’eau sous peine de noyade. Pour ça, le plus simple est d’utiliser des bocaux où vous percerez le couvercles de trous au diamètre des branches.

Le moins cher ? Récupérez des bocaux à cornichon, pâte à tartiner, … Lavez les bien, retirez les étiquettes. Et le tour est joué.

Ou alors vous achetez un lot de quelques bocaux pour ne pas vous prendre la tête. A vous de voir.

Du sopalin

Pour le sol, quel que soit le stade du phasme, le mieux est le sopalin. Facile à nettoyer et facile de trouver les œufs.

Une petite boite et un mélange terre/sable ( pour les espèces qui pondent dans le sol )

Certaines espèces, comme Eurycantha calcarata, pondent leurs œufs dans la terre. On pourrait être tenté de mettre une dizaine de cm de terre dans le fond du terrarium ( soyons honnêtes : ça serait bien plus beau que du sopalin ) mais après, bonjour la galère pour récupérer les œufs.

Le mieux est de placer une boite ( adapter la taille en fonction de l’espèce, il faut que la femelle puisse se mettre entièrement sur la terre idéalement ) remplie d’un mélange de sable / terre ( attention aux pesticides ! )

Livres

Et si vous avez envie d’acheter un livre pour vos enfants, je vous conseille « Une incroyable fourmi » de Isabelle Courtois, qui explique de manière romancée aux enfants comment les fourmis australiennes laissent incuber à leur insu les œufs d’extatosoma tiaratum.

 

 

 

 

Si j’en trouve d’autres sympas, je compléterai 🙂

 

 

Voilà, j’espère que cet article aura pu répondre à vos questions. Il se peut que j’ai oublié quelque chose, n’hésitez pas à poster un commentaire ou à me contacter si vous avez une question

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *