Man Ray et les Rolling Stones

Man-Ray

 

Ébauche pour les Rolling Stones, Exile On Main Street, vers 1972, photomontage et technique mixte sur papier, 30,8 x 30,8 cm. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

Commentaire de Sotheby’s :

« En 1972, Charlie Watts, le batteur des Rolling Stones, et Dominic Lamblin, leur manageur français, rencontrèrent Man Ray afin qu’il dessine la pochette de leur album Exile on Main Street. Nous ne savons pas si d’autres modèles furent créés ou soumis au groupe, mais ce qui est certain, c’est que celui imaginé par Man Ray ne fut jamais utilisé. Dans ce projet, les visages de chacun des membres du groupe étaient disposés sur la face d’un dé de manière à en remplacer les points. Le choix de cette représentation rappelait ainsi le titre de la 5ème chanson de leur album : Tumbling Dice. »

 

J’ajoute qu’estimée entre 3 000 et 5 000 euros, cette esquisse s’est vendue à 3 000 euros, c’est-à-dire relativement peu cher étant donné la rencontre qu’elle symbolise.

Un grand merci à Laurence qui m’a déniché cette perle rare.

 

Rencontre avec Éric Brun demain soir à Paris pour son livre sur les situationnistes

 

 

Je vous signale – un peu tardivement, je sais – que je recevrai demain samedi à 18 h 30 à la Librairie-galerie « le Monte-en-l’air » (71 rue de Ménilmontant/2 rue de la Mare, Paris XXe), l’ami Éric Brun pour son livre Les Situationnistes, Une avant-garde totale dont j’ai annoncé la parution il y a quelques semaines.

Celles et ceux qui sont inscrits sur Facebook peuvent se rendre sur cette page où j’ai mis plus d’une centaine d’images (en grand format) concernant les lettristes, l’Internationale lettriste, les situationnistes, etc.

Là vous verrez des portraits, des œuvres, des vidéos et des livres d’Alexander Trocchi, Michèle Bernstein, Constant, Asger Jorn, Guy Debord, Raoul Vaneigem, Isidore Isou, le Gruppe Spur, Jean-Michel Mension, Maurice Lemaître, Gil Wolman, Mohamed Dahou, René Viénet, Francis Deron, les Enragés de Nanterre, Christopher Gray, Bruce Elwell, Robert Chasse, Ed van der Elsken, Jacqueline de Jong, Les Lèvres nues, Ralph Rumney, Christian Sébastiani, Gabriel Pomerand, Maurice Lemaître, Mustapha Khayati, Jacques Spacagna, Gérard Joannès, Orson Welles, Karl Marx, etc.

 

eric-brun

 

Si vous ne pouvez pas vous libérer demain, sachez que je recevrai de nouveau Éric avec Andrew Hussey à la librairie Joseph Gibert (26 boulevard Saint-Michel, Paris VIe) le samedi 13 décembre.

 

Connaissez-vous Stéphane Trapier ?

 

 

Qui est le graphiste le plus visible de la capitale, le seul exposé douze mois sur douze et qui reçoit des millions de visiteurs ?

Stéphane Trapier ! Ce nom ne vous dit rien ? Parisiens, vous ne pouvez pas ne pas connaître ses dessins surréalistes : Stéphane est l’auteur des visuels du Théâtre du Rond-Point des Champs-Élysées dont le programme est constamment affiché dans le métro et dans les rues de la capitale, sur les colonnes Morris.

 

stephane-metro

 

Et si j’en parle aujourd’hui, c’est pour évoquer son livre que publie les Éditions Matière, Tarzan contre la vie chère qui propose une série de réjouissants détournements.

 

tarzan-contre-la-vie-chere

 

Stéphane joue sans cesse sur le décalage entre des images anciennes, tirées essentiellement du cinéma hollywoodien (westerns, films de cape et d’épée, Tarzan, etc.), qu’il redessine et ses phylactères évoquant l’actualité socio-politique, de là nait un humour pince-sans-rire, à la limite du nonsensique, assez british en somme et dont je suis très amateur. La technique et le propos rappellent un peu la manière situationniste – c’est évidemment un compliment.

 

comptes-de-campagneallochevalier-prideRTTbiologiedroit-a-la-differencerythme-scolaire

 

Stéphane Trapier, Tarzan contre la vie chère, Montreuil, Éditions Matière, 2014, 15 x 21 cm, quadrichromie, broché, 136 p.

 

Le site de l’éditeur est ici. Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

Marcel Duchamp : les entretiens avec Pierre Cabanne (1967)

book_679_image_cover
C’est très simple : c’est un livre incontournable !

 

Pierre Cabanne, Entretiens avec Marcel Duchamp, Paris/Pin-Balma, Allia/Sables, 2014, 17 x 22 cm, 160 p. La fiche du livre est ici.

Photographie de couverture : Edward Steichen, Marcel Duchamp, New York, 1917, tirage platine, 24,4 x 19,1 cm, Philadelphia Museum of Art, The Louise and Walter Arensberg Collection, 1950.

J’ai montré la couverture de l’édition originale chez Pierre Belfond ici.

 

“Rien n’est fini, tout commence” : Gérard Berréby s’entretient avec Raoul Vaneigem

book_695_image_cover

 

Présentation de l’éditeur :

Avec ce dialogue au long cours entre Gérard Berréby et Raoul Vaneigem, l’on traverse à grandes enjambées plus d’un demi-siècle, de 1950 à aujourd’hui. Truffée d’anecdotes, cette épopée retrace une période bouillonnante de l’Histoire. Raoul Vaneigem jette ici un regard parfois cruel, souvent drôle et exalté sur cet esprit de révolte insatiable qui les habitait, lui et ses acolytes. Renaissent les moments de fête qui enivrèrent les jeunes situationnistes, les conférences au cours desquelles s’échafaudaient les tactiques, se débattaient les questions théoriques ou encore se décidaient les exclusions. L’on croise la route de Guy Debord bien sûr, et de sa première épouse, Michèle Bernstein, mais aussi d’Attila Kotányi, de Mustapha Khayati, de Henri Lefebvre ou encore de René Viénet. L’on pénètre les arcanes d’une pensée qui frappe aujourd’hui encore. Au fil de la discussion éclate la clairvoyance d’un groupe qui, précocement et à rebours de l’opinion, sut dénoncer les dérives des révolutions castristes et maoïstes, puis déceler les prémices et les évolutions logiques de Mai 68. Pour en finir avec le travail.

Ouvrage illustré et agrémenté de témoignages inédits de Mustapha Khayati, René Viénet, Michèle Bernstein, Gianfranco Sanguinetti, Donald Nicholson­-Smith…

 

Gérard Berréby, Raoul Vaneigem, Rien n’est fini, tout commence, Paris, Allia, 2014, 16,3 x 24 cm, 400 p., illustrations en n&b.

Les informations viennent des éditions Allia. Cliquez sur la couverture pour l’agrandir.

 

Les rotoreliefs de Marcel Duchamp (2/3)

MD roto 1 roto 4 roto 3 roto 4

 

Douze rotoreliefs, six disques imprimés recto verso, 1935, 20 cm. Tirage à 1 000 ex. datant de 1953. Chaque disque est signé à la main. Les images viennent de Heritage Auctions. Cliquez dessus pour les agrandir.

 

Le résultat de “Troubles”

sensations

 

Bonne nouvelle pour l’éditeur et pour les projets à base de souscription – auxquels je crois beaucoup, – le volume consacré à la revue Sensations a bouclé son financement. Que ce soit l’occasion de remettre une des images qu’a numérisé Florian.

Rendez-vous à la prochaine publication !

Partagez vos “Troubles”

tr-1 tr-2 tr-3 tr-4

 

Il vous reste à peine deux jours pour participer au financement via Ulule du livre Troubles dont la présentation ne peut pas laisser indifférents les habitués de ce blog, en particulier sur les affinités entre culture populaire et avant-garde.

 

Troubles – Curiosités érotiques et surréalistes
Volume 1 : Sensations (1948-1953)

 

« Popcards Factory lance une nouvelle collection de livres, Troubles, consacrée aux curiosités et bizarreries érotiques des revues coquines françaises des années 40 et 50. (…) Le premier volume, qui fait l’objet de cette souscription, est dédié à Sensations, l’une des publications les plus singulières et surprenantes de cette période. S’étendant sur quelque 58 numéros, de 1948 à 1953, elle a su nous séduire par bien des aspects et montrer à quel point sont reliés la culture populaire et les mouvements artistiques d’avant-garde. »

 

Il y a une page Facebook.

Toutes les numérisations viennent du blog « Au carrefour étrange » (et non du livre à paraître), qui a consacré plusieurs articles à Sensations ; Florian, son animateur, signe d’ailleurs la préface de Troubles. Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

tr-5

Les rotoreliefs de Marcel Duchamp (1/3)

 
roto-1 roto-2 roto-3 roto-4
 
Douze rotoreliefs, six disques imprimés recto verso, 1935, 20 cm. Tirage à 1 000 ex. datant de 1953. Chaque disque est signé à la main. Les images viennent de Heritage Auctions.

Les “Œuvres complètes” de René Crevel paraissent en deux volumes aux Éditions du Sandre (2)

crevel-tome2
 

Sommaire du tome 2 :

 

I. ROMANS

Détours

Mon corps et moi

La Mort difficile

Babylone

Êtes-vous fous ?

Les Pieds dans le plat

Le Roman cassé

II. VERS L’URGENCE POLITIQUE

III. ANNEXES

 

 

René Crevel, Œuvres complètes, Tome 2, Paris, Éditions du Sandre, 2014, 18 x 22 cm, 832 p. Couverture cartonnée, jaquette illustrée.

Édition établie, présentée et annotée par Maxime Morel. Illustration de couverture de lebelgerit.

Le site des Éditions du Sandre. La présentation du premier tome.

 

Les “Œuvres complètes” de René Crevel paraissent en deux volumes aux Éditions du Sandre (1)

crevel-tome1

Sommaire du tome 1 :

 

 

I. ÉVOCATIONS AUTOBIOGRAPHIQUES

II. LETTRES

Critiques littéraires

Vie littéraire

Revue des revues et revue de la presse

Entretiens et dialogues

Théâtre

III. ARTS

Peinture, sculpture et photographie

Cinéma, spectacles et chansons

IV. POÉSIE

V. NOUVELLES ET PROSES ROMANESQUES

VI. SURRÉALISME ET ALENTOURS

 

 

René Crevel, Œuvres complètes, Tome 1, Paris, Éditions du Sandre, 2014, 18 x 22 cm, 864 p. Couverture cartonnée, jaquette illustrée.

Édition établie, présentée et annotée par Maxime Morel. Illustration de couverture de lebelgerit.

Le site des Éditions du Sandre.

 

Les collages de Travis Bedel

 

Surtout, cliquez sur les images pour les agrandir.

 

tb tumblr_mw8sqgX6tD1rfm6vfo1_1280 tumblr_mwbwb8bdUw1rfm6vfo1_1280 tumblr_mwc8j2Q70J1rfm6vfo1_1280 tumblr_mwe323uHO01rfm6vfo1_1280 tumblr_mwg5hjzsth1rfm6vfo1_1280 tumblr_mwhhj39rDv1rfm6vfo1_1280 tumblr_mwls4iP20N1rfm6vfo1_1280 tumblr_mwyvwiDIof1rfm6vfo1_1280 tumblr_mx468rEZn01rfm6vfo1_1280 tumblr_my950vZuvb1rfm6vfo1_1280 tumblr_mynbmb6IhX1rfm6vfo1_1280 tumblr_mz2jibGiTU1rfm6vfo1_1280 tumblr_mz2kwlqvSc1rfm6vfo1_1280 tumblr_mzfkivkT6z1rfm6vfo1_1280 tumblr_n0nggh0CPX1rfm6vfo1_1280 tumblr_n1wiefOwBi1rfm6vfo1_1280

 

Les œuvres de Travis Bedel sont visibles sur son site Bedelgeuse.

 

Travis est Américain et vit à Phoenix en Arizona.

Il décrit son activité ainsi : “My artwork is cut paper collage. My tools are glue and razor blades. I cutout from printed vintage etchings and illustrations to recombine them into an amalgamation of anatomical, botanical, and other biological parts. My work varies in size from 5 inches to 6 feet.”

Pour résumer, il n’utilise pas Photoshop mais un cutter et de la bonne vieille colle. La taille de ses collages varie entre 12,5 et 91,5 cm. L’information vient de Artist a Day.

 

Je remercie Victoire de m’avoir fait découvrir cet artiste proprement surréaliste.

 

Top