Theodore Kaczynski

mail box

 

Quelques images du FBI sont disponibles ici.

 

Les injures trotskistes du tampographe Sardon

sardon trotsky 1

 

« Jeu de 24 injures trotskistes aimablement fournies par d’anciens militants de l’Organisation Communiste Internationaliste.

« Monture en hêtre naturel de la taïga. »

 

sardon trotsky 2

 

Les photos et la présentation viennent du site de Vincent Sardon, c’est aussi l’adresse pour passer une commande. Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

Deux publications sur les situationnistes et Guy Debord paraissent ces jours-ci

eric-brun

 

Présentation de l’éditeur :

La synthèse de référence sur un mouvement devenu légendaire. Novembre 2014 : vingtième anniversaire de la mort de Guy Debord.

L’Internationale situationniste naît en 1957 de la rencontre entre plusieurs collectifs d’artistes européens, avant de se transformer au cours des années 1960 en groupe révolutionnaire. Elle est aujourd’hui reconnue comme l’une des dernières incarnations du modèle des « avant-gardes historiques ». Son principal penseur, Guy Debord (1931-1994), a été intronisé après sa disparition comme l’une des figures majeures des arts et de la philosophie politique des années 1950-1960. Première analyse sociologique du mouvement situationniste, cette histoire éclaire les parcours croisés des acteurs qui l’ont animé, décrypte leur relation à l’art et aux institutions artistiques, à la pensée marxiste et aux intellectuels, à la politique et au militantisme. En prenant parti pour une mise au jour lucide des pratiques et idées situationnistes, Éric Brun renouvelle notre connaissance des avant-gardes, de leurs formes de politisation et d’internationalisation, et engage une réflexion sur les apports et limites de ce courant subversif qui n’ambitionnait rien moins que d’établir une nouvelle civilisation.

Une contribution majeure pour comprendre le rôle des artistes dans la contestation révolutionnaire et celui des « situs » en Mai-Juin 1968.

 

Éric Brun est docteur en sociologie de l’EHESS et membre associé du CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique).

Éric Brun, Les Situationnistes, Une avant-garde totale, Paris, 2014, CNRS Éditions, 15 x 23 cm, 454 p.

 

 

andrew-hussey

 

Présentation de l’éditeur :

L’influence involontaire d’un révolutionnaire français sur le reste du monde.

Des King Mob aux Angry Brigade et Up Against The Wall Motherfuckers, de Bob Dylan à Malcolm McLaren, Yoko Ono, Mick Jagger ou Tony Wilson (le manager de Joy Division) en passant par Ian Sinclair ou Will Self et sans oublier de s’arrêter à l’Hacienda, le club culte de Manchester… Andrew Hussey décrit dans cette biographie très complète de Guy Debord les voies officieuses par lesquelles s’est propagée la pensée du révolutionnaire français dans le monde anglo-saxon.

En effet, l’instigateur de mai 1968, concepteur d’une mystérieuse théorie situationniste, a connu une célébrité très précoce sur les campus anglais et américains. Son livre le plus connu, La Société du spectacle, se passait sous le manteau et était brandi par les étudiants, considéré comme garant d’une forme concrète de contestation. Ces chemins singuliers peu connus du public français s’intriquèrent, au fil des décennies, avec ceux de la pop culture que Debord méprisait tant.

À sa mort, en 1994, il finit par jouir d’un certain prestige auprès de l’université anglo-saxonne. La Société du spectacle devint le texte de référence pour comprendre la France des années 1960. Il demeure intéressant, pour nous Français, de comprendre par quelles voies celui que nos voisins appellent toujours « le plus énigmatique des penseurs français » bâtit sa notoriété et propagea une influence durable.

Un point de vue novateur sur notre patrimoine.

À l’occasion du 20e anniversaire de la mort de Guy Debord, une biographie complète, vivante et sérieuse sur un personnage énigmatique, souvent méconnu bien que ses archives aient été classées Trésor national en 2011.

 

« L’histoire des idées et de la culture devrait s’écrire ainsi, mais c’est hélas chose rare. »

Will Self

 

Andrew Hussey est le doyen de l’université de Londres à Paris. Écrivain et journaliste, il écrit pour The Guardian, The Observer et le magazine littéraire Granta. Il réalise de nombreux documentaires pour la BBC, qui comme tous ses articles ou ses livres ont pour sujet la France.

Andrew Hussey, Guy Debord, La Société du spectacle et son héritage punk, Paris, 2014, Éditions Globe, 15 x 22,5 cm, 496 p. Préface de Will Self. Traduit de l’anglais par Marguerite Baux et Lucie Delplanque.

 

N’ayant pas encore vu ces deux publications, j’ai recopié les présentations de leur éditeur respectif. Cliquez sur les couvertures pour les agrandir.

Concernant Andrew Hussey, je signale qu’il sera présent ce soir à la Maison de la poésie et demain après-midi dans les locaux de son éditeur, aux côtés du romancier Will Self qui le préface, pour évoquer cette publication.

 

Une nouvelle exposition de Numa Roda-Gil à la Halle Saint-Pierre à Paris jusqu’au 12 octobre 2014

numa-affiche

 

Le vernissage a donc lieu ce soir.

Pour voir d’autres visuels de Numa, tapez ici, mais pas trop fort, et n’oubliez pas de cliquez sur les images pour les agrandir.

 

numa-giger-burger
 

Le prix Nobel de littérature Mo Yan sera présent à Aix-en-Provence et Marseille les 18 et 19 septembre pour un colloque international portant sur son œuvre

MO-YAN-1 Mo-Yan-2 Mo-Yan-3 Mo-Yan-4

 

Cliquez sur les images du programme pour les agrandir.

Mo Yan sera ensuite de passage à Paris où plusieurs rencontres publiques seront organisées les 24, 29 et 30 septembre, j’y reviendrai à ce moment-là.

Il a été question de Mo Yan dans ces colonnes il y a presque deux ans au moment de l’attribution du prestigieux Nobel.

 

Un livre en hommage à Marvel Comics est à paraître chez Taschen

75-YEARS-MARVEL-COMICS

 

Vous trouverez une présentation du livre sur le site de l’éditeur. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

Les rotoreliefs de Marcel Duchamp (2/3)

MD roto 1 roto 4 roto 3 roto 4

 

Douze rotoreliefs, six disques imprimés recto verso, 1935, 20 cm. Tirage à 1 000 ex. datant de 1953. Chaque disque est signé à la main. Les images viennent de Heritage Auctions. Cliquez dessus pour les agrandir.

 

Une exposition de Frédéric Voisin pour la parution de “The Ugly Monsters” du 13 au 28 septembre à la librairie Le Monte-en-l’air à Paris

Sérigraphie-Monstre-1 Sérigraphie-Monstre-2 Sérigraphie-Monstre-3

 

Le Monte-en-l’air, 71 rue de Ménilmontant/2 rue de la Mare, Paris XXe. Exposition du 13 au 28 septembre 2014. Vernissage le samedi 13 septembre à 18 h en présence de Frédéric Voisin.

« Frédéric Voisin a produit une série d’extraterrestres rétros, des monstres cartoonesques venus de toutes les galaxies qui rendent hommage au dessinateur Basil Wolverton. Un catalogue et une série de vignettes ont été édités à cette occasion. »

 

Cliquez sur les images pour les agrandir. Le site de Frédéric est ici.

 

Sérigraphie-Monstre-4
 

Une septième série des cartes “Dead Panini” est à paraître chez United Dead Artists

c1 c2 c3 c4 c5 c6

 

 

Le site de l’éditeur est ici.

 

Sortie du film d’Olivier Assayas

sils-maria
 

« Je n’ai jamais aimé l’industrie du cinéma français que je trouve ringarde, en retard de deux guerres sur les formes les plus conventionnelles du cinéma américain ; enlisée dans des débats corporatistes qui ne m’intéressent pas et souvent porteurs de valeurs extrêmement réactionnaires : depuis que je fais du cinéma, à toutes les époques, il ne me semble y avoir entendu qu’un discours revanchard, obsédé par sa détestation de la Nouvelle Vague, obsédé par son désir de tourner enfin cette page, constamment persuadé d’y être enfin parvenu, et constamment déjoué dans cette pauvre ambition du simple fait que l’on ne récrit pas l’histoire.

« L’industrie du cinéma français est riche, prospère, surprotégée et endémiquement mécontente ; comme les agriculteurs subventionnés de la PAC qui pourrissent les sols, empoisonnent la faune et les nappes phréatiques et réclament d’autant plus de subsides pour poursuivre le massacre. »

Olivier Assayas.

 

Cette réflexion est extraite du Nouvel Observateur.

 

Gaza, le 16 août 2014

gaza 16 aout
 
Photo de Roberto Schmidt (AFP-Getty Images). Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Sa page Twitter est ici.

 

Une nouvelle édition des “papiers découpés” de Matisse

matisse-1
En 2009, Taschen publiait un luxueux coffret comprenant une étude sur la technique avec laquelle le peintre s’exprimera sur la fin de sa vie et une réédition en fac-similé de Jazz publié en 1947. Cinq après, l’éditeur revient sur cette aventure, la création d’un « tout nouveau mode d’expression qui reformulait l’antagonisme traditionnel entre dessin et couleur », dans une édition condensée et donc moins onéreuse du livre de notre ami Xavier-Gilles Néret.

 

matisse-2
De haut en bas : Henri Matisse travaillant à ses découpages à Vence en 1948 (akg-images/Bianconero) ; L’atelier d’Henri Matisse à l’hôtel Régina, Cimiez-Nice en avril 1952, photo de Hélène Adant (Fonds Hélène Adant, Bibliothèque Kandinsky, centre de recherche et de documentation, MNAM / CCI, Centre G. Pompidou, Paris).

J’avais évoqué le coffret sur mon ancien blog ici et .

 

Top