“Mon voisin Totoro” par Olly Moss pour Mondo (2011)

I worked with Studio Ghibli and Mondo to create these two posters for one of my favourite movies. I still can’t quite believe this, it’s such a huge honour.
My Neighbor Totoro is a 20×36 8-colour screen print. It’ll be for sale from Mondo soon and, as usual, I will have some signed APs for sale at some point later.

(Olly Moss, 14 décembre 2011.)

La seconde affiche, celle en japonais, est la variante de la première – après tout, ce pourrait être l’inverse…
Le film Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki est sorti au Japon en 1988 et onze ans après en France.

Modern Art

Merci à Axelle.

Il faudrait sans doute relier ce dessin à un autre tableau que j’ai donné ici.

Vendredi soir venez soutenir la librairie “Le Flâneur des deux rives” !

“Star Wars” par Mondo

Impossible de tenir son rang sans commander des affiches de la première trilogie Star Wars à des illustrateurs et des artistes. Mondo en a présenté vingt-sept, variantes comprises, toutes réalisées entre juin et décembre de l’année 2010.

 

Ci-dessus : Raider par Dave Kinsey (tirage de 350 exemplaires), Bounty Hunters par Ken Taylor (425 ex.), Star Wars, The Empire Strikes Back, Return of the Jedi par Olly Moss, A Linch Pin Droid par Kevin Tong (R2D2, 400 ex.), King Lead Hat par Rob Jones (Vader rétrofuturiste, 255 ex.), Sanctuary Moon par Daniel Danger (230 ex.), Great Warrior par Todd Slater (Yoda, 385 ex.), Luke’s Destiny by Frank Stockton (360 ex.).

Du même Ken Taylor, j’ai montré la superbe affiche de 20 000 Lieues sous les mers. Olly Moss a eu le droit à plusieurs entrées et ce n’est pas fini.

Mondo ces jours-ci

Soutenir l’actualité de la vente des affiches de Mondo relève de l’activité à plein temps. J’ai l’impression que la production a été singulièrement dopée ces dernières semaines. Il y a eu une dizaine de visuels pour The Avengers, l’organisation d’une exposition en hommage à la série animée Adventure Time, et enfin il y a les affiches qui accompagnent la rétrospective célébrant l’été 1982. Cette saison est considérée comme historique par les geeks car elle a vu la sortie dans les salles aux États-Unis de Conan le Barbare, Poltergeist, E.T., L’extra-terrestre, Tron, Star Trek II, The Thing (Carpenter), Pink Floyd The Wall, The Dark Crystal, Mad Max 2 et j’en passe.

 

E.T. par Dan McCarthy que j’ai plus choisi pour la beauté de l’affiche que pour le film dont je garde un souvenir très vague.

 

Ci-dessus : The Avengers: Iron Man par Kevin Tong, The Avengers: Black Widow par Olly Moss, The Avengers: Captain America par Phantom City Creative. Ces deux derniers illustrateurs ont fait l’objet de présentation dans ces colonnes. Vous pouvez découvrir le reste de la série dans les archives de Mondo.

Il est inutile de préciser que ces tirages limités à quelques centaines d’exemplaires se sont arrachés en quelques minutes, que dis-je ?, j’en ai vu partir une en moins de deux minutes, en suivant par hasard la vente en direct sur le compte Twitter de Justin Ishmael.

Prometheus

Si l’on en juge par le fan art que l’on découvre au file des semaines, Prometheus de Ridley Scott est sans doute l’un des films les plus attendus de l’années 2012, à égalité avec The Avengers qui vient de sortir. Je n’en retiendrai qu’un exemple – car tout ne se vaut pas –, l’affiche de Mathew Sebert.

 

Le site de Matthew Sebbert est ici, l’affiche est sur son adresse Tumblr. L’affiche du film, la vraie, est plus bas, la dernière bande-annonce qui est super impressionnante est en VOSTFR.

“The Picture of Dorian Gray” d’Oscar Wilde (1891)

Faux-titre de The Picture of Dorian Gray (Londres, New York, Melbourne : Ward, Lock & Cie, 1891). Il s’agit de l’édition modifiée et augmentée du texte publié l’année d’avant par Lippincott’s Monthly Magazine.

Vous pouvez télécharger l’édition définitive sur Open Library.

 

Les fragments de la couverture viennent de deux sites de vente, ici et . Sur Google, vous trouverez plusieurs exemplaires dédicacés par Wilde – dont un pour Alfred Douglas.

Merci à Marija pour la copie de l’édition de Coralie Bickford-Smith.

Une des “Directives” de Guy Debord

Guy Debord, Série des Directives, Dépassement de l’art, huile sur toile, 1963. Collection Paul Destribats.

La photo vient des Filles de Satan (2010).

Le cinéma de Guy Debord : “Critique de la séparation” (1961)

Afin de bien marquer sa désapprobation, Guy Debord avait réussi à sortir dans les salles deux de ses films, La Société du spectacle et In girum imus nocte et consumimur igni, entre les deux tours des élections présidentielles de 1974 et 1981 qui virent la victoire de la droite.

 

Critique de la séparation est un court-métrage écrit et réalisé par Guy Debord, il est produit par Asger Jorn (Dansk-Fransk Experimentalfilms-Kompagni, Danemark, 1961), photographié par André Mrugalski, monté par Chantal Delattre, la musique est signée de François Couperin et Joseph Bodin de Boismortier, les voix sont celles de Caroline Rittener et Debord, sa durée est de 17 minutes.

Une table ronde sur le cinéma de Guy Debord (2007)

Pour Alex Terror

Cerith Wyn Evans, In girum imus nocte et consumimur igni, 2006.

 

Voici l’enregistrement sonore d’une des séances des Journées cinématographiques dionysiennes « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Media Crisis » qui s’étaient déroulées du 7 au 13 février 2007 au cinéma L’Écran à Saint-Denis.

La projection le 10 février du film de Guy Debord In girum nocte et consumimur igni, présentée par Jean-Pierre Rehm, était suivie d’une table ronde que je modérais et à laquelle participèrent Marc’O, Jean-Pierre Bouyxou, Boris Donné et Jean-Pierre Rehm. La séance débute avec la présention de J.-P. Rehm, puis vient la table ronde. C’est Olivier Pierre qui était chargé de la programmation – on l’entend présenter le déroulement de la soirée.

La durée de ce fichier MP3 est de 1 h 45. Le téléchargement prend quelques minutes.

 

Extraits de la présentation du festival.

 

La photo du haut vient d’ici. Le fichier de la présentation complète de ces 7èmes journées dionysiennes est disponible .

David Cronenberg : revoir “A Dangerous Method” (2011)

Le film A Dangerous Method, déjà évoqué ici, est donné en version anglaise non sous-titrée, il dure 1 h 40. Avec Michael Fassbender (Carl Gustav Jung), Keira Knightley (Sabrina Spielrein), Viggo Mortensen (Sigmund Freud) et Vincent Cassel (Otto Gross). Ceux qui ont du bon matériel pourront le voir en haute définition.

C’est l’occasion de revoir une œuvre sans doute mal comprise à la veille de la présentation de Cosmopolis au Festival de Cannes. C’est aussi l’une des plus belles partitions de Howard Shore qui collabore avec Cronenberg depuis des décennies.

Lien mort, mais je laisse le commentaire. Je redonnerai un lien dès que quelqu’un aura mis de nouveau le film à la disposition du plus grand nombre.

 

David Cronenberg : bande-annonce de “Cosmopolis”

Top