Cornelius Castoriadis : “Les Écrits politiques, 1945-1997, III : Quelle démocratie ? Tome I”

 

 

On a pas mal évoqué dans la presse écrite la parution en septembre dernier d’une biographie de Cornelius Castoriadis par François Dosse (dont j’avais lu avec intérêt L’Histoire en miettes, Des « Annales » à la « nouvelle histoire »). Or à l’exception du site de France Culture, aucun des articles que j’ai vu passer n’a mentionné l’ambitieuse entreprise des Éditions du Sandre consistant à remettre en circulation l’ensemble des écrits politiques du cofondateur de Socialisme ou Barbarie, un projet échelonné sur plusieurs années. Ça m’a quand même énervé !

 

Castoriadis-tome-1

 

 

Cornelius Castoriadis
Quelle démocratie ? Tome I
ÉCRITS POLITIQUES, 1945-1997, III

Éditions du Sandre, Paris, 2014, 15,5 x 24,5, 696 p., reliure cartonnée, 32 euros.

Édition préparée par Enrique Escobar, Myrto Gondicas et Pascal Vernay.

 

I. Une nouvelle orientation

 

- Pour une nouvelle orientation (1962)
- Sur l’orientation de la propagande (1962)
- Sur l’orientation des activités (1963)
- Recommencer la révolution (1963)
- Postface à « Recommencer la révolution » (1963, 1974)
- La grève des mineurs (1963)
- La jeunesse étudiante (1963)
- Fissures dans le bloc occidental (1963)
- Le rôle de l’idéologie bolchevique dans la naissance de la bureaucratie (1964)
- Quelques remarques sur « Riches et pauvres en Amérique » (1964)
- La praxis et les racines du projet révolutionnaire (1965)
- La crise de la société moderne (1965)
- La suspension de la publication de « Socialisme ou Barbarie » (1967)
- La révolution anticipée (1968)
- Benno Sternberg-Sarel (1971)

 

II. Qu’est-ce qu’une société autonome ?

 

- Introduction générale à la réédition en « 10/18 » (1972)
- Avertissement pour la réédition en « 10/18 » (1973)
- La question de l’histoire du mouvement ouvrier (1973)
- Notes sur la question de l’organisation (1974)
- La hiérarchie des salaires et des revenus (1974)
- Discussion avec des militants du PSU (1974)
- Autogestion et hiérarchie (1974)
- L’exigence révolutionnaire (1976)
- La source hongroise (1976)
- Deux lettres sur l’activité révolutionnaire et la situation en Espagne (1975-1976)
- Les divertisseurs (1977)
- La gauche et la France en 1978 (1977)
- L’évolution du PCF (1977)
- De la langue de bois à la langue de caoutchouc (1978)

 

Écrits politiques, I & II.

Les dernières parutions des Éditions du Sandre.

 

Les couvertures de “J’ai Lu” pour Neil Gaiman

 

 

Je profite de la venue prochaine de Neil Gaiman en France pour montrer les couvertures des rééditions de deux de ses romans chez J’ai Lu – comme je l’avais fait pour Philip K. Dick. Elles sont signées du Studio J’ai Lu (d’après les planches de Grandville ?). Cliquez sur les couvertures pour les agrandir.

American Gods est un chef-d’œuvre qui avait obtenu en 2002 les prix Hugo et Nebula, de très hautes distinctions anglo-saxonnes pour la littérature de science-fiction et fantastique.

Quant à Pratchett, il s’agit bien entendu de Terry Pratchett, l’Anglais qui a inventé l’univers que narre « Les Annales du Disque-Monde » et que publie L’Atalante à Nantes. J’avais déniché de beaux timbres du Disque-Monde, ils sont à voir ici.

 

NG_American-Gods NG_De-bons-presages

 

Neil Gaiman sera présent à Vincennes vendredi prochain pour une séance de dédicaces

ocean-au-bout-du-chemin

 

Neil Gaiman sera l’invité de la Librairie Millepages à Vincennes (91 rue de Fontenay), le vendredi 24 octobre à partir de 18 h, pour la signature de son nouveau roman, L’Océan au bout du chemin prix Locus du meilleur roman de fantasy que publie Au diable vauvert. Je précise qu’il s’agit de la seule rencontre de l’auteur prévue en France. Cliquez sur la couverture pour l’agrandir.

Le blog de Gaiman.

 

Kate Bush par Gered Mankowitz (1979)

 
kate b
 
 

This was part of a fabulous series of shots I took of Kate in February 1979. The fabric was chosen so that it would move against the shapes that Kate made with her body when blown by a powerful wind machine! (WOW!)

Voir les détails ici et . Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Le site de Gered Mankowitz.

 

“Dessins bâtards” de Placid et Anne van der Linden ce soir à la librairie Le Monte-en-l’air

anne-2
 

À quelques heures de la fin de l’exposition de Placid à la librairie Le Monte-en-l’air, je signale que Placid et Anne van der Linden présenteront à partir de 18 h 30 le portfolio Dessins bâtards comprenant treize sérigraphies en deux couleurs au format A3 tiré à 130 exemplaires par Mathieu Desjardins des éditions Méconium. Les originaux seront exposés à la galerie.

J’ai évoqué la parution de J’y étais de Placid ici.

 

 placid-tyrolienne

 

Campagne d’affiche de la SPA pour l’adoption des animaux

hsf-1 hsf-2
 

Hervé Scott Flament, peintre et musicien (dans le groupe Ici Paris) s’engage aux côtés de la SPA.

Bravo Hervé et quel fierté de te voir sur les affiches du métro parisien !

 

Le site de la Société protectrice des animaux.

 

hsf-3

 
Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

L’exposition “Splendeurs des Han, essor de l’empire Céleste” est présentée à Paris au musée Guimet à partir du 22 octobre 2014 et jusqu’au 1er mars 2015

HAN

 

La présentation de l’exposition est ici.

Dans le cadre de cet évènement, plusieurs conférences seront organisées, dont celle de Marianne Bujard intitulée « La religion des Han : le culte impérial, les célébrations locales et les rites privés » le jeudi 11 décembre à 12 h 15.

 

Marcel Duchamp : les entretiens avec Pierre Cabanne (1967)

book_679_image_cover
 

C’est très simple : c’est un livre incontournable !

 

Pierre Cabanne, Entretiens avec Marcel Duchamp, Paris/Pin-Balma, Allia/Sables, 2014, 17 x 22 cm, 160 p. La fiche du livre est ici.

Photographie de couverture : Edward Steichen, Marcel Duchamp, New York, 1917, tirage platine, 24,4 x 19,1 cm, Philadelphia Museum of Art, The Louise and Walter Arensberg Collection, 1950.

J’ai montré la couverture de l’édition originale chez Pierre Belfond ici.

 

Hermance des Robert expose aujourd’hui sur l’esplanade des Invalides au salon des créateurs d’estampe

hermance-1 hermance-2 hermance-3
 

Les monotypes de Hermance (cliquez sur ses images pour les agrandir) et les travaux des membres de l’atelier de gravure La jambe de bois (Cyr Boitard, Marie Poirier, Sébastien Birchler) seront visibles sur le stand D4-D5 de 11 h à 22 h. L’entrée est libre.

 

Martha Vickers par Eugene Robert Richee

Martha Vickers by Eugene Robert Richee The Time, the Place, and the Girl 1946
 

Martha Vickers photographiée par Eugene Robert Richee pour le film The Time, the Place and the Girl (La Fille et le garçon, 1946). J’ai trouvé l’image sur un Tumblr, je ne sais plus lequel, cliquez dessus pour l’agrandir.

 

Photos promotionnelles de Lupe Velez

Lupe-Velez-1 Lupe-Velez-2

 

Datant des années trente, ces photos viennent de l’agence William Morris et mesurent 20,3 x 25,4 cm. Ça vient des archives de Heritage Auctions et il faut cliquez dessus pour les agrandir.

 

“Rien n’est fini, tout commence” : Gérard Berréby s’entretient avec Raoul Vaneigem

book_695_image_cover

 

Présentation de l’éditeur :

Avec ce dialogue au long cours entre Gérard Berréby et Raoul Vaneigem, l’on traverse à grandes enjambées plus d’un demi-siècle, de 1950 à aujourd’hui. Truffée d’anecdotes, cette épopée retrace une période bouillonnante de l’Histoire. Raoul Vaneigem jette ici un regard parfois cruel, souvent drôle et exalté sur cet esprit de révolte insatiable qui les habitait, lui et ses acolytes. Renaissent les moments de fête qui enivrèrent les jeunes situationnistes, les conférences au cours desquelles s’échafaudaient les tactiques, se débattaient les questions théoriques ou encore se décidaient les exclusions. L’on croise la route de Guy Debord bien sûr, et de sa première épouse, Michèle Bernstein, mais aussi d’Attila Kotányi, de Mustapha Khayati, de Henri Lefebvre ou encore de René Viénet. L’on pénètre les arcanes d’une pensée qui frappe aujourd’hui encore. Au fil de la discussion éclate la clairvoyance d’un groupe qui, précocement et à rebours de l’opinion, sut dénoncer les dérives des révolutions castristes et maoïstes, puis déceler les prémices et les évolutions logiques de Mai 68. Pour en finir avec le travail.

Ouvrage illustré et agrémenté de témoignages inédits de Mustapha Khayati, René Viénet, Michèle Bernstein, Gianfranco Sanguinetti, Donald Nicholson­-Smith…

 

Gérard Berréby, Raoul Vaneigem, Rien n’est fini, tout commence, Paris, Allia, 2014, 16,3 x 24 cm, 400 p., illustrations en n&b.

Les informations viennent des éditions Allia. Cliquez sur la couverture pour l’agrandir.

 

Top